Peut-on apprendre une langue en 3 mois ?

3 mois serait la période magique pour apprendre une langue étrangère, si l’on écoute certains vendeurs de méthodes de langues. Pourtant, je trouve que cette affirmation dessert terriblement les débutants qui se lancent dans l’aventure.

En ayant des attentes trop hautes par rapport aux résultats obtenus, on risque de finir complètement démotivé et par penser que les langues étrangères, c’est pas pour nous. J’en ai moi-même fait les frais en apprenant l’Allemand, après avoir constaté que mon niveau après 3 mois ne me permettait même pas d’entamer une conversation avec un allemand.

Le problème est que chacun a une définition différente de ce que veut dire « parler une langue ». Pour certains, il s’agit d’être presque aussi confortable qu’un locuteur natif. Alors que pour d’autres, de pouvoir parler de sujets connus, ou encore de lire un livre dans la langue cible.

À quoi peut-on s’attendre au bout de 3 mois ?

Si notre objectif est de pouvoir converser de manière relativement fluide sur des sujets connus, alors je pense qu’il est possible de parler une langue en 3 mois. Internet regorge d’exemples ayant atteint un tel niveau, tel que Benny Lewis du blog Fluent in 3 Months.

En revanche, pour les perfectionnistes, au bout de 3 mois notre grammaire sera profondément imparfaite et on fera de nombreuses erreurs. Mais parler au bout de 3 mois ne veut pas dire que l’on arrête de travailler après l’échéance ! Apprendre une langue est une tâche infinie, même dans sa langue maternelle.

Là où le bât blesse, c’est dans la compréhension orale. Malheureusement, comprendre la plupart des locuteurs natifs à leur rythme naturel demande énormément de pratique. Pour ma part, je trouve qu’il s’agit de la faculté la plus difficile à développer. Cela veut dire qu’on pourra discuter avec des natifs seulement s’ils sont suffisamment patients pour parler lentement. Et ce n’est pas si facile à trouver !

Comment parler une langue en 3 mois ?

Pour parvenir à ce résultat, il est alors primordial de planifier des objectifs clairs et délimités, par exemple en utilisant la méthode SMART. Voici quelques objectifs possible :

  • être capable de se présenter,
  • tenir une conversation de 10 minutes sur la culture du topinambour,
  • comprendre parfaitement un court épisode de podcast.

L’important étant d’être sélectif, et d’ignorer le vocabulaire qui ne sera pas utile dans un premier temps.

Si votre objectif est de vous débrouiller en conversation, alors il va falloir passer très rapidement aux conversations avec un locuteur natif. Vous n’en n’avez pas sous la main ? Que nenni ! Des dizaines de tuteurs vous attendent, prêts à discuter en visio-conférence à un prix abordable. Faites donc un tour sur l’excellent site iTalki.

J’ai attendu plus de 6 mois avant de parler, ne m’estimant pas assez bon. Ne faites pas la même erreur que moi, vous ne serez jamais assez prêt ! On a beau posséder un vocabulaire étendu, parler demande… de parler. Et beaucoup de pratique est nécessaire avant de s’exprimer avec fluidité.

Pour finir, il est primordial de dédier une bonne partie de sa journée à l’apprentissage de la langue. Si vous n’avez qu’une heure à consacrer aux langues par jour, alors les progrès seront lents et vous aurez besoin de bien plus que 3 mois.

Voici un aspect intéressant que j’ai remarqué dans mon apprentissage. En concentrant beaucoup plus d’effort et de temps sur une courte période, on fait beaucoup plus de progrès que si ce temps était réparti sur une période plus longue. En effet, baigner dans la langue est le meilleur moyen d’activer nos nouvelles connaissances et de faire des liens entre elles, ce qui facilite la rétention ainsi que l’usage.

Conclusion

Si c’est la première fois que vous apprenez une langue en autodidacte, revoyez alors vos objectifs à la baisse car vous devez d’abord apprendre à apprendre une langue. En effet, mettre en place de nouvelles habitudes et maîtriser les techniques d’apprentissage prend du temps.

Peut-on être à l’aise dans des conversations simples en 3 mois ? Certainement ! Mais cela demande de consacrer beaucoup de temps et de ciseler ses objectifs pour ne pas se perdre en chemin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.